La France, une dictature socialiste ?

Je vous rassure tout de suite, la France d’aujourd’hui n’a rien à voir avec le socialisme. L’économie est ultra libérale, nos gouvernants sont totalement assujettis aux banques internationales, aux marchés financiers. Ils suivent à la lettre les diktats de Bruxelles, rien ne s’oppose à la finance prédatrice mondialiste. Chaque jour,les droits des travailleurs sont attaqués. Sous le vocable inversé de « réforme » ,les protections et acquis sociaux obtenus après de longues luttes, sont sacrifiés sur l’autel de la sacrosainte compétitivité. Ce cycle infernal n’aura de fin que le jour ou les travailleurs français en seront au stade des ouvriers esclaves du tiers-monde.
Afin de masquer la réalité de leur paupérisation constante orchestrée sciemment, annihiler leur volonté revendicatrice et d’aseptiser toutes luttes contre les injustices sociales toujours plus criantes, une formidable ingénierie, un contrôle social total leur est appliqué sous la forme d’une surveillance globale et d’une occupation mentale constante.

Aux droits des travailleurs, à la protection sociale, aux retraites, à la sécurité sociale, aux salaires, etc sont habilement substitués par des « avancées » dites sociétales comme le mariage pour tous ne concernant qu’une infime partie d’entre eux. Pire ce « progressisme » des loges maçonniques n’est mis en place que dans le seul but d’affaiblir leur cohésion de classe. La finalité est de les individualiser encore plus, les laissant seul et sans défense dans l’impossibilité de combattre, de s’opposer à la toute-puissance patronale.

La France de 2014 n’a strictement rien de socialiste Monsieur le Président Hollande, mais elle est sans aucun doute,indiscutablement, une dictature ultra libérale.

Publicités

Crimée,un retour naturel et évident à la mère patrie.

RIA NovostiVincent Dereat

13:53 17/03/2014 Alors que dans un formidable élan démocratique, les habitants de la Crimée se prononcent très largement pour leur rattachement à la Russie, un retour naturel et évident à la mère patrie, d’anciens Waffen SS et leurs soutiens défilent impunément à Riga, la capitale d’un pays européen.
Ces mêmes Occidentaux, américains et européens, « grand démocrates », infatigables donneurs de leçons, ont tout de même encouragé, initié le coup d’Etat à Kiev, chassant un président légitimement élu en s’appuyant sur des milices à l’idéologie identique à celle des vieillards de Riga… Plus personne n’est dupe de leurs mensonges, de leur double standard qui évolue constamment au gré de leurs intérêts même si leurs médias serviles répètent inlassablement des contre-vérités. Comment respecter ces dirigeants occidentaux qui bafouent quotidiennement les principes démocratiques les plus élémentaires?>>

Aux croassements européens et américains, la Russie répond par la solidarité en Crimée.

Les « Occidentaux » sont surpris que les autorités russes viennent au secours de leurs compatriotes et des russophones ukrainiens largement majoritaires en Crimée. Peu habitués qu’ils sont à se soucier de leurs populations respectives. J’ai encore en mémoire, ces pauvres américains abandonnés à leur triste sort, durant l’ouragan Katrina dans la ville de la Nouvelle-Orléans en 2005. Il a fallu des jours, aux USA même, pour que la soit disant première puissance mondiale, vienne à leur rescousse…

Aujourd’hui, ces mêmes Occidentaux, condamnent vigoureusement l’attitude mûrement réfléchie et responsable de la Russie. Elle est à l’opposé de l’exacerbation des haines dont se sont rendus coupables « les corbeaux du Maïdan » : ces responsables politiques européens et américains qui se sont succédés à Kiev depuis le début de la crise. Ils n’ont fait qu’agiter la population ukrainienne pour mieux s’en servir, allant même jusqu’à côtoyer, financer et encourager des extrémistes infréquentables. Si la vitrine du nouveau pouvoir à Kiev semble « démocratique » il n’en va pas de même en coulisses avec ceux, qui souvent en première ligne durant les confrontations violentes, œuvrent à présent.

Les soldats de la paix russes sont accueillis avec soulagement et grande bienveillance en Crimée,il est tout de même préférable de voir ces images, cette réalité,que des combats entre civils. Le sang des Ukrainiens a suffisamment été versé!
La voie du dialogue,de la pondération et de l’amitié entre les peuples est la seule acceptable, loin des discours bellicistes irresponsables.