Haro du système contre le « nègre marron ».

Dieudonné est un humoriste, rien qu’un humoriste. Son humour est caustique, très acerbe avec les véritables puissants qu’il sort judicieusement de l’ombre. Lui qui est contre tous les communautarismes, en dénonce les travers avec la force du rire.

La chasse, hors de toute mesure, dont il est victime aujourd’hui ne fait que valider encore plus ses sarcasmes.

Leur seule et unique réponse est : l’interdiction, la mort sociale et l’oppression. La curée insensée des chiens médiatiques de la bien-pensance, leur course haineuse emprunte d’une veulerie collective sans égal, jette une lumière aveuglante sur le Pouvoir. Le dévoilant crument : usurpé, tyrannique et obscène… À présent totalement en panique.

À la tête de cette croisade des tartuffes et des pitres ,déguisé pour la circonstance en Don Quichotte de cirque, notre « Caudillo » de la place Beauvau. Ses postures  mussoliniennes, ses coups de mentons appuyés ,n’effrayent nullement la racaille,les chiffres de la délinquance en constante augmentation le désavouent.Au mieux, l’ibère à Sion, fait-il reluire quelques rombières des beaux quartiers….

C’est ce Français tout ressent,tout juste naturalisé, qui vient expliquer aux natifs enracinés ce qu’est notre pays millénaire,ce qu’est être Français ? Le cuistre !

Certainement son attachement inconditionnel à l’État d’Israël, tel qu’il aime à le répéter jusqu’à l’outrance, qui l’a démuni si singulièrement d’un minimum décence,pas ses origines Espagnoles, bien au contraire.

Tous les censeurs, les « Lansquenets » de cette oligarchie pourrie et vermoulue se sont lancés aux trousses du trublion Dieudonné. C’est à celui qui demande les mesures les plus coercitives à son encontre : qui veut le faire interdire de spectacle, de son théâtre, le ruiner, sur internet, voir l’embastiller pour de bon pour qu’il se taise !

Pourtant, ils sont nombreux, ils sont majoritaires, ces Français, de toutes origines, de toutes confessions, admirateurs du comique ou pas plus que cela. Ils subissent pour l’instant calmement et en silence, ce terrorisme policier, judiciaire et intellectuel.

Cette occupation mentale continue que pratiquent les médias aux ordres, submerge nos ondes et nos téléviseurs d’une laideur humaine inégalée.

L’instrumentalisation d’une Justice de réseaux, égalant par sa partialité jusqu’au grotesque celle de l’Ancien Régime. Il ne lui manque plus que la lettre de cachet que le « Louis Philippe » d’Opérette de notre époque, le « Versaillais » installé à l’Élysée lui dicterait. Cette noble institution, pilier d’une Démocratie faite par et pour le Peuple ,se fourvoie une fois de plus, perdant ainsi les derniers lambeaux de crédibilité qui lui restait.

Les exactions multiples et impunies de milices communautaires fascisantes, ultras minoritaires et ne représentant qu’elles-mêmes écœurent et exaspèrent prodigieusement de nombreux français. Tout autant que le pouvoir démesuré aussi antidémocratique qu’inexplicable démographiquement, des caciques maffieux de ces organisations communautaires officielles auto proclamées qui dictent à l’État leurs moindres volontés.

Les hyènes de l’oppression sont aujourd’hui lâchées, elles n’aiment pas la quenelle ? Nous allons très bientôt leur faire déguster autre chose…

Publicités

A propos publiciste-dilettante

Dilettante publiciste, région de Rennes,Bretagne, France. Voyageur dès que mes moyens me le permettent. Accessoirement, "chef de claque" amateur dans les Opéras des villes et capitales visitées.
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s