La liberté d’expression devrait être totale sinon elle n’est pas.

Il s’est joué des pièces de théâtre ouvertement christianophobe dont l’une pousse l’outrance jusqu’à projeter sur l’image du Christ des excréments. Une abjection caractérisée fut-elle avec des accessoires scéniques.Je ne m’oppose pas à la création « artistique » de cette ignominie bourgeoise gauchiste, ni même à sa représentation publique.
Mais la savoir financée par l’État à travers des subventions me scandalise autant sinon plus que la réaction des autorités de l’Église Catholique de France condamnant les protestataires pacifiques au nom justement de la liberté d’expression.
Ils auraient mieux été inspirés « divinement » et ce à minima ,de garder le silence ne serait ce que par désapprobation.
 Cet épiphénomène est révélateur.Il est légal ,au sens propre ou figuré ,de cracher sur les convictions religieuses ancestrales de bon nombre de français.Mais il leur est interdit ,sous peine d’être trainés devant les tribunaux pour incitation à la haine raciale ,si par malheur ils élèvent la moindre contestation, la moindre critique au sujet de l’identité de la France et des français . Ici ,on arrive très facilement à la limite bien tangible de la liberté d’expression .
Un tabou bien compris par nos « penseurs » et autres élites politiques ou médiatiques qui ne s’y aventurent que sur les sentiers fortement balisés que leur impose le système tant au niveau national et avec finalement très peu de divergence au niveau européen.
 Vous pouvez hurler Dieu est mort , vous revendiquer athée ou agnostique publiquement et heureusement, mais n’ayez pas le début d’un infime doute sur certains des événements historiques (qui ont bien existé, je ne le conteste nullement là n’est pas la question)durant la deuxième guerre mondiale.
Interdire formellement par le droit ,par la sanction pénale toute recherche historique est une aberration, pire une faute intellectuelle majeure qui ouvre la porte à toutes les falsifications, à toutes les négations clandestines.C’est par des arguments que l’on combat d’autres arguments pas par l’interdiction .
La liberté d’expression doit être absolue ou elle n’existe pas.
 Je n’aborderai pas ici la participation de mon pays à des guerres de prédations ,sous faux drapeaux humanitaires, causant des dizaines de milliers de morts ,menées dernièrement contre des pays souverains comme la Côte d’Ivoire ou la Libye et sûrement prochainement la Syrie ,la monstruosité de tels actions me révulsent et me désespèrent profondément,elles m’anéantissent même.
Publicités

La liberté d’expression et le lieu du pouvoir réel.

Elle semble à première vue totale et respectée par le pouvoir,seulement si vous abondez dans son sens ,sans tenter de l’analyser en profondeur ni d’en contester les fondements.L’individualisme forcené et son corolaire le matérialisme à outrance laisse très peu de place à la réflexion,à la mise en perceptive.Nos médias dominants sont tous des entités internes de multinationales ou du pouvoir étatique.Une chape de plomb proche du terrorisme intellectuel dénommée pensée unique ou « bienpensance » y règne sans la moindre exception.Ceux qui veulent s’y soustraire y ont tout à perdre et sont vite éliminés de nos écrans à la moindre transgression même supposée.

Le pouvoir et son opposition sont deux faces de la même médaille, tel un Janus moderne,passant l’un ou l’autre aux responsabilités au grès des alternances dites « démocratiques ». Sur le fond très peu de choses ne les différencient : l’un serait un peu plus que l’autre pour le patronat ; favorisant par des mesures libérales des créations d’emplois et à contrario l’autre ; un peu plus pour la protection des droits des salariés du privé, des fonctionnaires augmentant de fait les déficits et la dette. En vérité, leurs marges de manœuvres sont presque inexistantes. Près de 80% de nos lois et réglementations diverses dans tous les secteurs sont issues de l’Union européenne :du Conseil de l’Union européenne, de la Commission européenne , ses commissaires sont au nombre de vingt-sept (non élus ) et de son Parlement européen.

L’expression du peuple, des peuples européens, est volontairement diluée dans cet enchevêtrement d’institutions supranationales.C’est toujours la primauté du droit européen qui fixe définitivement les arrêts et décisions de justice au plan national.

Cet abandon total de souveraineté aura un impact critique sur l’avenir de notre pays,la sécurité et la stabilité de la France .Les moindres facettes économiques , sociales, sociétales sont sous la coupe et le joug d’entités étrangères ,d’institutions internationales européennes dont le simple citoyen ignore totalement le fonctionnement et les attributions. Rien n’est fait d’ailleurs pour l’en informer clairement et simplement .L’opacité et la complexité étant le substrat de ce pouvoir totalitaire et technocratique.

La voie vers le dialogue et la paix.

C’est peut-être aujourd’hui le temps de l’apaisement dans cette tragique crise Syrienne qui arrivait cette semaine à son paroxysme. Après avoir entendu sonner les tambours de guerre venus de l’Occident et reprenant au bond une digression du secrétaire américain John Kerry, parlant dans un point presse des stocks d’armes chimiques détenues par le régime Syrien.

La géniale et toujours pondérée diplomatie Russe, pilotée de main de maître par le Président Poutine et son Ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov a su ouvrir la voie vers le dialogue et la paix.C’est avec un immense soulagement que tous les hommes de bonne volonté en ce monde tournent leurs yeux vers Moscou avec admiration et respect.

Après le mariage pour tous, l’impunité pour tous.

Après le mariage pour tous, l’impunité pour tous.

Après cette loi de destruction civilisationnelle qui permettra bientôt à de riches homosexuels d’acheter, dans le ventre de femmes enceintes d’un pays pauvre, l’enfant qu’ils auront désiré.

« Louer sa force de travail ou louer son ventre c’est identique  » dixit le milliardaire la vilaine Lulu,Pierre Bergé.

Aujourd’hui une nouvelle avancée sociétale socialiste , la loi de probation pénale pour les condamnés à cinq ans de prison ferme.

Profitonsen tous et pas uniquement la racaille.

Vous vous tuez au travail, vous vous échinez péniblement à vous lever tôt trop tôt tous les matins pour faire un boulot ingrat  et mal payé, vous respectez la loi, vous payez impôts et taxes, vous êtes un bon citoyen, vous vivez dans les règles.

Demain et ce grâce à la nouvelle loi pénale que propose la Ministre Madame Taubira, vous n’aurez plus rien à payer , plus rien à respecter .

Vous n’allez quand même pas être les seuls à vivre dans les clous ? pour en plus vous faire cracher à la gueule par cette élite mortifère du matin au soir , si ?

Bientôt vous pourrez , sans risquer le moindre jour de prison : botter le cul d’un député socialiste  qui aura voté cette reforme pénale  ou bien coller votre main dans la gueule d’un juge du syndicat de la magistrature ceux qui libèrent le jour même les voyous qui vous ont agressés et volés.

Vous rêvez que BHL , la barbarie à visage mondain,puisse se prendre autre chose en pleine face que de la crème pâtissière, vous gardez votre salive au passage d’un Ministre, d’un grand patron, d’un journaliste propagandiste…

Avec cinq ans de prison ferme qui vont bientôt se transformer en probation( libre comme l’air) et un peu d’imagination  vous avez de la marge.

Un mensonge répété incessamment ne devient pas une vérité.

Un mensonge répété  incessamment ne devient pas une vérité, c’est ce qui pourrait être dit au sujet de l’utilisation d’armes chimiques par l’armée régulière syrienne.

Pourtant nos médias mensonges ,sont tous le doigt sur la couture du pantalon ,comme l’est le comique troupier en chef en attendant les ordres venus d’outre atlantique.

Mais qu’ils y aillent  à l’étripage, tous ces va-t-en guerre , tous ces belliqueux de salons parisiens, allez-y en Syrie, passez par la Turquie pour y prendre votre barda et foutez nous la paix une bonne fois pour toute !

Les peuples sont pacifiques , ils savent très bien qu’en temps de guerre c’est eux et uniquement eux qui en payent le prix fort. Nous sommes si loin de ces Fabius , des BHL et consorts qui seront toujours bien à l’abri quoi qu’il arrive.

Eux, en temps de paix se repaissent de notre sueur, de notre travail ,puis de notre sang dans les guerres qu’ils sont toujours les premiers à amorcer, à fabriquer de toute pièce comme le cas échéant.